creative

iconevideo

Information / Réclamation

Centre d’Information
du Ministère de l’agriculture
et de la pêche maritime au
080 200 20 50
ou le Centre de Relation de l’ONSSA au
080 100 36 37
ou par mail :
contact@onssa.gov.ma
Horaires : 09H à 16H

Fièvre de West Nile

Introduction

La Fièvre de West Nile (FWN) est une maladie réputée légalement contagieuse chez les équidés au Maroc, elle peut avoir une issue mortelle ou laisser des séquelles nerveuses après guérison chez les animaux infectés. De part sa transmissibilité à l’Homme et la gravité possible de son évolution chez le cheval comme chez l’Homme, la FWN peut avoir des conséquences importantes sur le plan économique et hygiénique.

La FWN est largement répandue dans le monde incluant des régions d'Afrique, du Moyen Orient, d'Asie, d'Australie, d'Amérique du Nord et du Sud et d’Europe. La dispersion ainsi que la réintroduction du virus à partir de zones enzootiques vers des régions qui subissent des épizooties sporadiques s’effectueraient par les oiseaux migrateurs.

C’est une affection virale transmise exclusivement par piqûre de moustiques, eux-mêmes contaminés via des oiseaux infectés. Les chevaux et l’Homme sont des hôtes accidentels du virus (culs de sac épidémiologiques), alors que les oiseaux sont considérés comme le réservoir du virus de la maladie.  

Chez les équidés, la FWN se manifeste soit sous une forme fébrile (fièvre, baisse de l’état général,..), souvent inapparente, soit sous une forme nerveuse (abattement, tremblement, parésie du train postérieur, ataxie). Une guérison spontanée intervient généralement en 20 à 30 jours post-infection ; toutefois, des formes graves avec paralysie et mort de l’animal peuvent survenir.

La lutte contre la Fièvre de West Nile est basée essentiellement sur l’application de mesures préventives visant à :

  • Immuniser les chevaux dans les zones à risque, contre la maladie via la vaccination qui assure une protection satisfaisante contre la maladie ;
  • Protéger les équidés contre les moustiques en zones à risque, par l’utilisation de désinsectisants et répulsifs efficaces.

 

Situation sanitaire au niveau national et programme de lutte

La Fièvre de West Nile est une maladie réputée légalement contagieuse en vertu Dahir n°1-06-51 du 14/02/2006 modifiant et complétant le Dahir n°1-75-292 du 19 septembre 1977 édictant des mesures propres à garantir les animaux domestiques contre les maladies contagieuses.

Le Maroc a connu trois épisodes de fièvre de West Nile chez les équidés, respectivement en 1996, 2003 et en 2010. Les chevaux étaient la principale espèce atteinte. S’agissant d’une maladie dont la transmission implique des vecteurs (moustiques) et des réservoirs (oiseaux), il est très probable que l’introduction de cette maladie au Maroc s’est faite via les oiseaux migrateurs qui font escale sur le littoral marocain durant leur trajet de l’Afrique vers l'Europe.

En cas d’apparition de la maladie dans un élevage, les principales mesures à prendre consiste à :  

-       Mettre sous surveillance vétérinaire continue des exploitations touchées ;

-       Déclarer immédiatement la maladie aux services vétérinaires de l’ONSSA ;

-       Procéder à la désinsectisation des exploitations infectées ;

-       Sensibiliser les éleveurs à tenir à l’abri leurs équidés ;

-       Mener, selon la situation épidémiologique, des opérations d’envergure pour la lutte contre les insectes vecteurs au niveau de leurs gites de pullulation et de multiplication ;

-       Veiller au renforcement du dispositif de surveillance de la maladie au niveau national, notamment dans les zones à risque, en vue d’assurer une détection précoce de tout nouveau foyer ;

-       Pratiquer la vaccination dans les zones atteintes.

Par ailleurs et compte tenu du risque de réapparition de cette maladie au niveau national et afin de réduire les pertes qui en découleraient chez la population sensible, un code de procédures pour le contrôle de ladite maladie par vaccination a été élaboré par l’ONSSA. Ce code donne la possibilité aux éleveurs d’équidés d'adhérer volontairement au programme de vaccination contre la FWN et fixe les modalités pratiques de sa mise en œuvre.