creative

Information / Réclamation

Centre d’Information
du Ministère de l’agriculture
et de la pêche maritime au
080 200 20 50
ou le Centre de Relation de l’ONSSA au
080 100 36 37
ou par mail :
contact@onssa.gov.ma

Moineaux

Le Moineau appartient à l’ordre des Passereaux et la famille des Plocéidés. Il peut être classé en trois espèces:
- le Moineau domestique: Passer domesticus
- le Moineau Espagnol: Passer hispaniolensis
- le Moineau du Désert ou Moineau blanc: Passer simplex


Le Moineau espagnol et ses hybrides avec le moineau domestique causent des dégâts importants sur les cultures notamment sur les céréales. Au moment du nichage, il se nourrit et élève ces oisillons avec des insectes puis avec des grains déjà mûrs, saccageant les épis qui s’égrènent ou se cassent. Les dégâts commis sont tels qu’ils rendent parfois la récolte inutile. De nombreuses autres plantes subissent des dégâts aussi importants au moment de la maturité, notamment le tournesol, les plantes textiles et fourragères, les cultures maraichères et fruitières. Enfin, il convient d’ajouter à cette liste les dégâts causés par la consommation à l’époque des semailles.

Au moment de la nidification, on connait deux axes de concentration des Moineaux Espagnols :
- Axe Sud – Nord: Marrakech – El Kelâa , Beni Mellal, Fès
- Axe Est– Ouest: Oujda, Tanger, Fès, Meknès et Kenitra

Les dégâts indirects se caractérisent par l’installation des moineaux en dortoirs ou en nichoirs sur les arbres fruitiers provoquant la souillure des fruits par leurs excréments ce qui déprécie leur valeur commerciale. D’autre part, les arbres d’oliviers au cours des périodes de floraison, de nouaison et de maturité des fruits souffrent des rassemblements massifs de colonies de moineaux espagnols.

En conséquence, des campagnes de lutte contre les moineaux sont conduites annuellement et visent essentiellement à réduire les dégâts des moineaux sur les cultures céréalières et sur la culture de tournesol en limitant leur population.
Les services de la protection des végétaux :
- réalisent des prospections pour délimiter les lieux de rassemblement des moineaux (dortoirs et nichoirs) ;
- Organisent des campagnes de lutte par la mise en place des chantiers de traitement.

La lutte se fait conformément à l’arrêté viziriel du 11 août 1933 prescrivant les mesures à prendre en vue de la destruction des moineaux telle que le denichage et la lutte chimique dont les modalités sont régies par les arrêtés gubernatoriaux autorisant la lutte contre les moineaux dans les provinces du Royaume. Ainsi, les méthodes de lutte utilisées contre les moineaux sont :
- la lutte par filet : elle vise les rassemblements des colonies de moineaux dans les dortoirs à proximité des lieux de nourriture. Néanmoins, elle nécessite des connaissances sur le comportement du moineau dans les lieux de regroupement et une main d’œuvre qualifiée;
- la lutte par dénichage manuel: elle vise surtout la destruction des œufs et des oisillons par les agriculteurs;
- la lutte par appâts empoisonnés: elle est appliquée en période d’hivernale pour lutter contre les moineaux domestiques et les moineaux hybrides. L’appât empoisonné utilisé est constitué de grains de blé traités avec le cyanophos. Les appâts empoisonnés sont placés dans des enclos confectionnés;
- la lutte chimique : elle vise la destruction des dortoirs et des nichoirs de moineaux par l’utilisation des avicides. Les traitements sont effectués par voie aérienne ou par voie terrestre en fonction des superficies à traiter et de la géographe des lieux à traiter.

Plan d’accès